RM
Ramuntcho Matta
ST
sometimeStudio
LZ
Lizières
26 rue Saint-Claude 75003 Paris
Image of LIZIERES : la revue N°01 Image of LIZIERES : la revue N°01 Image of LIZIERES : la revue N°01 Image of LIZIERES : la revue N°01

Directeur de publication : Ramuntcho Matta Rédactrice en chef : Anne de Monicault
Chargée d'édition, iconographie : Emilie Le Gulvout
Conception graphique : Véronique Tessier
Production: Céline Bodin
Revue 123 pages
Éditeur : MAAT éditions

LIZIERES n'est pas seulement la promenade d'un territoire mental. C'est bien plus, car le projet de Ramuntcho Matta voit enfin le jour, dans un vaste domaine entouré d'un parc, à quelques enjambées de Paris, en plein pays picard. Nous vivons une époque de mutations fondamentales où partager et se rassembler devient improbable.
Et il nous a semblé que protéger de libres aventures individuelles, susciter des vocations, des éveils, des curiosités, faciliter des reconstructions, offrir un espace commun ouvert à tous, de promenades familiales ou amicales, de déambulations, de découvertes des artistes et de leurs oeuvres, de trajectoires inattendues, de tissages d'amitié, de gymnastiques de l'esprit ou du corps, était chose précieuse.

LIZIERES veut donc se faire l'écho, dans ce premier numéro comme sur le terrain, des débats, des actions, des créations, des réflexions et des divertissements en une « respiration exacte », comme l'écrivait Le Corbusier.
Centre de Cultures et de Ressources évolutif, laboratoire expérimental, vivier de réflexion entre les arts, les philosophies, les sciences et les pratiques physiques, au-delà des frontières, des genres et des catégories, ce projet s'articule autour d'une création artistique protéiforme et multiplie les liaisons entre ses différents lan-gages.

À la mutualisation des moyens et des compétences du lieu se conjugueront des oeuvres choisies par un conseil des Sages, complice et rigoureux. Et de ces singularités particulères vont naître des complémentarités et des passerelles, des lisières imperceptibles entre le corps et les arts, le rêve et la réalité. Si la lisière est en toutes choses, hybride entre deux possibles possibles, en devenir mouvant et inconstant et livrée au hasard, elle aussi est source inépuisable de miracles.

« L'art n'a que faire des lisières, des menottes, des ballons, il nous dit va ! et nous lâche dans ce grand jardin de poésie où il n'y a pas de fruits défendus », écrivait Théophile Gautier en 1850.
C'est de cet empêchement à être, vers la nécessité à mieux être que nous voulons glisser, travailler, sur cette zone ouverte et fertile, à la lisière des disciplines, du plaisir et de l'effort, dans ce grand jardin reconstruit. Certaines ruines tendent vers le bas quand d!autres ont une nouvelle chance.
Longue vie à LIZIERES !